Les hippocampes de l'étang de Thau

Publié le par Satyre

GoogleMaps EtangThau Le week-end dernier (10/10/2010), Nymphette et Satyre étaient à Montpellier. Au programme, réunion avec d'autres volontaires CS le samedi et dimanche, on ira plonger, yes ! :D 
Le planning initial était : Samedi matin, l'étang de Thau et ses fameux hippocampes suivis d'une plongée sur le plateau des Aresquiers dans l'après midi et enfin retour sur Paris par IDTGV Night pour arriver à la capitale en début de matinée.

Jeudi, la météo nous annonce un temps splendide dans le Nord mais pour le Sud, c'est alerte de niveau orange. Je reçois un coup de fil de Plongée Passion, la plongée en mer est annulée :( par mesure de sécurité. 

 Samedi soir, comme prévu Pascal de Osez Plonger m'appelle pour me donner les indications. Il n'y a pas de point GPS, mais c'est à l'ancienne : "Tu prends la sortie Sète, sur l'autorourte... tu vas tout droit... tu longes le Carrefour... tu passes quatre rond-points... au quatrième, il y a une boulangerie et je serai garé sur le parking". Je note religieusement tout, en étant persuadé que le lendemain je l’appellerai en chemin :mrgreen: 

Dimanche, il est 8h15 du mat quand nous quittons le parking de la gare. Chemin faisant, sur l'autoroute, les panneaux appellent à la vigilance à cause de la météo. A la radio, une bonne nouvelle me réchauffe le coeur, les secours à la recherche d'Eric Establi ont établi un contact avec lui. L'espoir renait de le voir sortir sain et sauf alors qu'il est coincé par un ébouli depuis une semaine sous terre. Peu de temps avant la sortie de l'autoroute, le ciel décide d'ouvrir ses vannes et un torrent d'eau balaie le pare-brise. La visibilité passe d'un coup à moins d'un mètre. Redoublant de prudence, je suis les indications de Pascal et à 9h03, je gare la voiture à côté de son van, un Renault Traffic blanc.
Il pleut à verse et on ne s'attarde pas en salamaleks. Le sac de plongée est vite transbahuté dans le Traffic, Traffic dans lequel nous prenons place également et c'est parti.

Chemin faisant, nous parlons avec Pascal de... la pluie :rn et surtout du beau temps :hot qui fait l'école buissonnière. 
Le chemin d'accès, au point de mise à l'eau est très peu engageant bordé qu'il est d'un camp de Roms et des détritus associés auxquels s'ajoutent des gravats des chantiers de la région.

Arrivés au bord de l'eau, il pleut toujours autant. On sera seuls avec Pascal et vu le temps, je doute que les locaux viennent faire trempette [-X.
Pascal passe à l'arrière se changer et quand il sort... Il est en étanche, brrrrrrrr, je crains le pire. Puis vient mon tour. Je déballe ma caverne d'Ali Baba plongistique et aaaaaaaaah misère, ma combinaison est restée à Paris :cry:. Ni une ni deux, Pascal m'en trouve une (je paierai la location en plus, normal).
Ensuite c'est autour de Nymphette de s'y coller pendant que je prépare mon bloc. Je sors mes jouets; le phare HID et les backup Aquatys et surtout la GoPro. Je vais pouvoir faire un film de notre plongée et de nos rencontres =D>. Euuuuuuuuuuuuuuuuh, ben... non; ca sera non. Impossible de la faire fonctionner :twisted: !
Nymphette habillée, nous allons vers le bout de la jetée pour une présentation sous la pluie et dans le vent de la topographie et de la géographie de l'étang de Thau, le brief de la plongée et des consignes.
Nous retournons à la voiture pour finir de nous équiper. Pascal me demande de combien de poids ai je besoin : "2kg" , répondis je. 
Surpris, il me fait répéter la réponse, puis me recommande 5kg. En effet on n’évoluera pas en dessous de 6m et Pascal craint que je ne sois pas à même de rester neutre dans si peu d'eau. Je suis sur que si, mais j'ai une combinaison qui n'est pas la mienne. Je ne veux pas prendre le risque d'être ridicule ensuite. Vas donc pour 5kg ! Nymphette en embarque 4; puis Pascal contrôle nos divelogs et notre expérience, nous brieffe beaucoup sur le fait que nous allons évoluer dans 6 mètres d'eau et c'est parti.
Avec la pluie et le vent des derniers jours, le niveau de l'eau dans l'étang (qui est en fait une lagune) a sacrément monté. Il y a bien de 15cm de plus que d'habitude aux dires de notre guide du jour.

Dès que je purge ma stab, je coule comme une masse :x, je le savais que je serais trop lesté :(. Nymphette a plus de mal pour descendre. Pascal s'approche d'elle et lui ajoute 1kg, et nous voila partis.
La visi est bonne en général et la HID 10W réglée en mode sabre laser dépote à fond. Le sol est très sédimenteux donc attention au palmage pour ne pas tout soulever. Je suis désagréablement surpris par la quantité de détritus qui jonchent l'eau. Pascal m'expliquera ensuite que ceux-ci proviennent des décharges et/ou des villes qui entourent l'étang et sont portés là par le vent.
A peine descendu, je vois deux lièvres de mer, je signale, Pascal s'approche en prend un délicatement et le fait toucher à Nymphette pour qu'elle puisse se rendre compte de leur aspect soyeux et doux. Ensuite, il le laisse tomber pour que celui-ci nous montre la grâce de son ballet. Hélas, nous sommes tombés sur des paresseux, l'un après l'autre, les deux spécimens se laissent couler, inertes. On poursuit l'exploration, on rencontre très vite des Syngnathes 
Puis partout des poissons divers et variés (oui, je suis toujours aussi nul en biologie), je reconnais quand même des gobies, des ascidies blanches et soudain une seiche. Je fais un appel lumineux, Nymphette et Pascal se rapprochent. Pascal essaie de lui faire cracher un peu d'encre mais nous ne représentons pas une menace suffisante. Celle-ci, joue sur son camouflage et sa vitesse pour nous échapper. Nous n'insisterons pas et poursuivrons notre petit bonhomme de chemin.
Ensuite alors que je m'esquinte les yeux dans un herbier, Pascal nous fait signe d'approcher, et là, au sol, dans un tapis d'algues brunes, le premier hippocampe. Celui ci est simplement couché au sol.
Nous continuons notre évolution. Je suis sous le charme de la diversité de vie que l'on trouve ici. L'endroit se prête merveilleusement à la photo macro : Anémones vertes, Anémones Cerianthes, Clavelines et de nombreuses autres espèces que je ne connais point.
Pascal déniche les hippocampes, les uns apès les autres... Nous passons sous le ponton, le jeu de lumièere ici est saisissant, un peu comme les vitraux d'une cathédrale, en dessous c'est plein de Spirographes de toute beauté.
On arrive sur une grosse épave, assez longue, avec de nombreuses ouvertures, le HID perce l'obscurité des cales, le fond est vaseux. En dépit de la très faible profondeur, il serait dangereux je pense de faire de la pénétration sans dérouler du fil [-X . En revanche, je pense que c'est un site idéal pour faire un cours de pénétration d'épaves. La faible profondeur permettant de passer beaucoup de temps sur la technique de palmage et de bien travailler les aspects fil sans trop se soucier de cumuler trop vite du palier :D 
Le temps passe, je suis baba et émerveillé, mais hélas, je commence à avoir froid. A partir de la demie heure, celui ci se fera de plus en plus présent et de ce fait ma consommation augmente mais surtout le plaisir s'en trouve légèrement réduit. Je dois vraiment prendre sur moi et lutter :(.
La plongée se poursuit ainsi pendant une heure, heure que sans le froid, je n'aurais pas vu passer. Nous avons vu 6 hippocampes, ma plus grande frustration est de n'en avoir trouvé aucun moi même :roll:.
Au bout de 57 minutes nous voila revenu au point de mise à l'eau. Je dis à Pascal que je suis trop lesté et lui donne 3Kg de lest et je redescends dans 1m50 d'eau. A 30cm du sol, je n'ai aucun mal à tenir le palier en "hoovering" :mrgreen: . Je retire donc les 2kgs qui restent et j'y arrive encore mais avec un chouia plus de mal.
Pascal reconnait sa méprise (oui, la wing c'est top pour ça) et pour faire amende honorable rapporte les 5kgs au van. Je dis : respect :ola
Nous réglons le prix convenu initialement bien que nous ne puissions pas plonger l'après midi en mer =D> et nous repartons enchantés. Surtout ma binomette, car Pascal lui a fait un sacré compliment. Il lui a dit qu'il était impressionné par la maitrise de sa flottabilité sachant qu'elle avait juste 37 plongées. En effet pendant toute la plongée, elle est restée à niveau avec nous, sans utiliser les mains. Mais il n'y a pas à douter, elle les mérite largement, et puis moi aussi non ?

Pascal me charie un peu car Vero de PP à elle pu voir plus d'hippocampes que moi.

Je suis super content de ma plongée. J'ai qu'une envie, y revenir très vite, avec Pascal ou en HS et surtout avec de quoi ramener des images.

Le seul bémol que j'ai c'est l'interaction avec la faune. Je suis partisan de on regarde avec les yeux et on limite au maximum les interactions avec le milieu. Pascal le fait avec beaucoup de précautions, de respect aussi et quand un professionnel comme lui sachant ce qu'il fait le fait, ça va.
Mais hélas, ces professionnels et d'autres dont je fais parfois partie, plongent avec des néophytes ou des plongeurs moins soigneux qui stressent les animaux ou les perturbent en interagissant avec eux. Leurs excuses est souvent : J'ai vu X le faire.
Donc mon crédo est de ne pas toucher, faut pas interférer [-X 

En reprenant la voiture pour aller sur Sète, on voit la mer qui se déchaîne et les vagues qui se brisent sur les digues. 
Ma chérie me dit : Quand je pense qu'on dit qu'il n'y a pas de vagues en Méditerranée...
Ce à quoi je réponds : Mais c'est pas la Méditerranée là, c'est l'Atlantique. 
Je découvre ainsi Montpellier c'est sur les bords de la Mediterrannée et pas sur l'Atlantique, oui, j'avoue je situais cette ville quelque part dans une nébuleuse qui engloberait les Landes et le pays Basque.

------
Paramètres:
Lieu: Etang de Thau
Site: Le Ponton
Profondeur max: 7m
Temps Total de plongee: 59 min
Température: 18C
Coût: 24 EUR

 Osez Plonger - http://www.thauplongee.com


Publié dans Recreational

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article