On apprend toujours...

Publié le par Satyre

Il y a certaines plongees qui sont extremement formatrices et qui nous rappelle que malgre l'entrainement, l'aisance et la connaissance d'un sites de plongee, il faut troujours rester humble.
Dimanche dernier (08/08/2010), je vais plonger sur le sous marin U171. C'est la 4 fois en 7 jours que je descends dessus et dire qu'il y a un mois encore je ne la connaissais que de nom cette epave :P 
RDV est pris avec Barbuzard a 8h00. Grrrrrrrr c'est tot. J'ai au moins une heure de route moi :-(.
7h, je quitte la maison, direction la cale de Pen Mane a Locmiquelic. En arrivant sur le dernier giratoire, ca bouchonne et je vois toutes les voitures avec un bateau attele faire demi-tour. Un petit vieux me fait signe d'avancer. Je m'arrete et lui demande ce qui se passe. Sa reponse est simple:
- La cale est fermee aux bateaux aujourd'hui.
Je fais demi-tour a mon tour et je passe un coup de fil a Barbuzard. Le rapace est en chemin, je l'attends et de Pen Mane nous decidons d'aller a Keroch. Bien sur nous sommes dans le sens de toutes les voitures qui se rendent a Lorient pour assister a la Parade des nations Celtes en ce premier dimanche de Festival InterCeltique de Lorient (le 40eme). 
Nous subissons les bouchons et arrivons a Kerok alors que la maree est deja bien basse. Pourrat on mettre le bateau a l'eau ? Apres analyse de la situation, Barbuzard se colle a la maneuvre, il n'y a pas beaucoup de temps, il faut proceder rapidement. Je decouvre avec qui je vais plonger, il y a Barbuzard et son Boris, Greg et son Meg ainsi qu'Armel et son 2x12L. Chic, je ne vais pas etre le seul en circuit ouvert. 
La mise a l'eau est faite, mais le bateau a pris la flotte. Donc Greg et Barbuzard vont le vider et pour cela vont jusqu'au Sud de Groix. Armel et moi debutons le dechargement du matos et nous seront aides par les zouzous a leur retour. Il y a deux petits blocs pour chacun des recycleurs, plus les deux bailouts, et deux deco pour Armel et moi. A cela on ajoute les scoots (je suis le seul qui n'en a pas :( ), les 2x12L et les recycleurs sans oublier le bloc Oxy. Resultat le bateau est bien charge :mrgreen: et je ne vous parle meme pas des devidoirs, parachutes, etc...
On s'habille au cul des voitures et meme si on se magne, on a conscience que ca rale en haut (pourtant, on est bien range). Une fois, pret, et le camion gare convenablement sur le parking, on voit arriver les gendarmes. Pffffff, on a eu chaud. Mais la ils ne peuvent que constater qu'il n'y a plus personne.
On file vers l'epave, en artrivant sur le site, le bateau de Kerguelen est entrain de partir. Celui de Blue Live est entrain de recuperer ses derniers plongeurs. Ca doit etre les deux collegues, Steve (qui est 2x12L+oxy) et Andre (recycleur) avec qui on a plonge la veille a Etel. En attendant, on finit de se preparer et la on les voit : nos amis les dauphins :dlp. Bien sur on va leur rendre visite et quand nous revenons Steve et Andre sont a bord. On va avoir l'epave pour nous tout seul =D> 
Barbuzard et Greg descendent les premiers avec leurs scooters, Armel les suit de pret avec le sien... Moi, ben moi en surface, je galere un peu a mettre mes decossur l'anneau du haut. il est positionne trop haut ce con :twisted:.
Ca y est c'est fait, j'entame ma descente, l'eau est fraiche (malgre l'etanche et surtout grace a l'infiltration d'eau), j'allume la MetalSub mais le faisceau du 50W halogene a du mal a percer la chtouille des premiers metres. J'arrive au mouillage reperable facilement avec les 3 parachutes d'urgence attaches et legerement gonfles dessus. Je vois les amis qui s'eclatent comme des fous avec leurs scooters. Petit signe OK a Barbuzard, je remet en pression la S80 (Nx42) et la 7L (O2) et c'est parti mon kiki. Je me dirige vers le kiosque a l'arriere et surement sous l'effet de la narcose, je tourne le dos a l'arriere et au sous marin pour aller chercher le canon qui, je sais, est a l'avant. Cinq cycles de palmage plus tard, ne voyant rien, je decide de rebrousser chemin. Je me retourne et la, je ne vois plus l'epave. La visi est de 5/7m et je suis plus loin. J'essaye de retrouver l'epave mais je me rends bien compte que je suis perdu, et que je derive probablement un peu. Grrrrr, je n'ai pas pris mon compas volontairement pour ne pas l'affoler sur la tole :cry: 
Petit coup d'oeil a l'ordi, et la je vois passer la limite de non decompression de -1 a 1. Je decide d'entamer une remontee sans larguer le parachute. Remontee lente, la minute de palier s'efface et je retrouve meme du temps positif. Petit arret a 5m, je tends l'oreille, pas de bruit, 3m, 3m, 1m, 50cm... Je perce la surface. Rapide tour d'horizon, je vois d'abord Groix puis le bateau a un peu moins de cinquante de metres. Ouf, palmage lent, je prends de grandes inspirations et je retourne au mouillage. Je redescend et recommence mon exploration sur le cote Tribord du sous marin. Je croise Barbuzar. Ok? Ok? Il s'approche et me prete son scoot puis se barre avec Greg, les deux tractes par le meme scoot.
Euuuuuuuh.... Il marche comment ton truc? Je ne vois pas la gachette et le manche ne tourne pas. Puis soudain.... vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv, j'ai trouve et me voila tracte. J'ai du mal a controle l'engin qui est un poil trop positif (le nez pique vers le haut). Je contrebalance avec l'autre main et j'ai la main raide. Tres vite, je ressens les signes de fatigue musculaire et un debut de crampe. J'arrete, et je me rememore la technique: Le bras souple, le bras tres souple et tu te laisse tracter par l'anneau de la sous-cutale. Yahoooooooooooooooooooo, c'est bon, ca arrache un peu les roubignoles (mon anneau de sous cutale aussi est mal positionne :evil:) mais quel pieds.
Je file a pleine vitesse en faisant des figures de style et des loopings autour de l'epave. Je vais vers l'avant, et je revois ce nain de jardin qui m'enerve a chaque fois. Promis la prochaine fois je le vire. Il n'a rien a faire sur un sanctuaire mortuaire. Je vois un fil qui pars de l'epave, je le suis et croise Barbuzad qui s'entraine a derouler et a rembobiner. Eh oui, l'exploration au Portugal c'est dans une semaine :). Se faisant, il s'est eloigne de l'epave mais aussi, il sait y revenir. Voila ce que j'aurais du faire (et plus je le sais :oops:)
Bon, je vois le canon et je fais demi tour et prends garde a ne pas perdre Barbuzard de vue. Retour sur l'epave, un tour cote babord et je regarde mon ordi: 30 min de paliers a faire et deja 35min que je suis au fond. Je rends le scoot et j'entame ma remontee. Je decolle de 38m a 38 min, a 39 min je suis a 28m et je fais le passage sur le Nx42. P...tain, cet anneau et vraiment trop haut et je galere pour ouvrir la bouteille. Je passe sur Nx42 (du coup j'ai fait un deep stop de 1 ou 2min), valide sur les ordis et poursuis ma remontee a 5m/min jusqu'a 5m. Et rebelotte, je bataille pour ouvrir l'oxy et prendre le detendeur qui est fixe dans sa pochette de maniere pas tres friendly au col de la bouteille :evil:... Et soudain , je me rend compte que je suis entrain de percer. Je perce, petit tour d'horizon et je comprends ce qui s'est passe en voyant les 3 parachutes jaunes en suface. Je redescends aussitot et grace a l'adrenaline, ouvre cette fichue oxy et recupere le detendeur. Je fais le switch sur les ordis et les deux Suunto Vytec indiquent sortie a 70min. Je decide de rajouter 5min de plus et me voila parti pour plusieurs minutes de paliers. L'eau rentre de plus en plus dans la comibaison. J'ai froid et je grelotte un peu. A 70min, j'en ai marre et je me dis que le froid, ben c'est pas bien non plus pour la deco.
Je reste donc 1 minute de plus a 6m, puis je remonte a 3m et nouveau stop d'une minute puis je mets une minute entre 3m et la surface et je sors a 73min.
Armel m'aide a declamper les bouteilles de deco (anneau de m..rde) et les choses se gatent quand j'essaie de decappeler dans l'eau : impossible de sortir du harnais. Je tire sur les bretelles, le cinch c'est fais pour , je m'agite un peu mais rien a faire. Finalement Armel tiendra le bi par la robinetterie, et alors qu'une des bretelles a legerement coulisse, je sors :mrgreen: 
Je me hisse sur le bateau et je me repose. Pas besoin de faire trop d'efforts maintenant. Cinqu minutes plus tard les recycleurs arrivent a leur tour. Barbuzard me demande si je ne me suis pas fait embarquer par les parachutes, je lui raconte et decris la procedure conservatoire appliquee. J'aide un peu a ranger le matos et on retourne au quai.
Je suis super heureux de ma plongee et de la folie en scoot mais j'ai le gout amer de mettre paume (sur une epave faut le faire) :( 
Plus que jamais, en visibilite reduite, il ne faut pas hesiter a tirer du fil si l'on s'eloigne du site de plongee.
Je rage de n'avoir pas remarque plus tot le probleme avec le regleage du D-Ring superieur gauche et de la sous-cutale.
Mais c'est comme ca la plongee, rester humble et apprendre de ses erreurs.

=======
Lundi Apres Midi
Ce matin, j'ai modifie la position des mes D-Rings de sous-cutale et superieur gauche. Avec l'accord du responable plongee du centre de Kerguelen, j'embarque sur le bateau avec le 2x12L, la 7L et la S80. Je plonge en autonomie avec un des moniteurs. Sous le bateau, il y a 10m et du sable. Parfait, je m'excerce a poser et reprendre mes blocs et ca passe tout seul. Pour etre bien sur je fais ca quatre fois d'affilee. Puis un S-Drill et un V-Drill, j'ai du mal avec le robinet gauche et va falloir travailler cela plus. Petite ballade ensuite pendant laquelle, je pose et reprends mes blocs deux fois et pour finir decappelage en surface. Ca passe plus ou moins, il va falloir travailler cela encore plus mais c'est de loin bien mieux qu'hier :D

Publié dans Tek

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article