Une petite plongée de plus à Cabouy

Publié le par Satyre

J’avais prévu de profiter du week-end du 11 novembre pour faire un maximum de plongées et maintenir ma moyenne de 100 plongées/an.

Je quitte donc Clermont le vendredi 11/11 en fin de matinée. J’appelle Thierry pour savoir où il est. Lui aussi est en chemin mais il fait un détour chez Interdiving Equipment pour chercher des blocs relais. Sachant que je dois en récupérer, je suis parti léger : je n’ai pris que le 2x12L et une 7L. Néanmoins je suis bien chargé car j’ai aussi le scooter prêté par Objectif-120. C’est un Suex Enjoy-ADV7 que Plongeur2B et moi-même allons-nous partager cet hiver.

J’arrive à Gramat chez André Grimal sur les coups de 13h30. J’y croise Harold et Gregory. André m’explique qu’il y a une forte affluence ce week-end pour cause de G3. Le G3 : Grottes, Gastronomie et Grosse Marade est un rassemblement de plongeurs sout de divers horizons. Je n’étais pas au courant mais ça sera l’occasion de revoir des copains que j’ai croisés au bord d’un siphon.

Thierry n’étant toujours pas arrivé, je vais prendre mes quartiers à l’hôtel. J’en profite pour essayer de trouver quelque chose à manger. C’est une tâche ardue à cette heure-ci mais le patron du Lion d’Or accepte de me servir un sandwich composé d’une terrine de pieds de cochons au foie gras sur du pain fait maison. Vers 15h30, n’arrivant toujours pas à joindre Thierry, je prends le parti de retourner chez André. A ma grande surprise, Thierry y est. Monsieur avait son téléphone en silencieux dans sa voiture L. Je récupère alors mes nouveaux blocs de déco à savoir : 2xS80, 1x7L et 1xS40 J. Yahoooooooooooooooooooooo ! J

Vu l’heure qu’il est Thierry n’est pas très enthousiaste pour aller plonger. Nous décidons de faire plutôt deux plongées le lendemain. Nicolas, alias Marine, qui est sur la route, sera le 3eme larron de notre groupe. Les participants au G3 continuent d’affluer, un groupe de Suisses arrivent, suivis peu de temps après de Franz et de sa famille. Je quitte donc Gramat direction Rocamadour pour une petite promenade avec dans la tête l’idée d’aller repérer une ferme réputée pour son foie gras. Hélas, j’arrive après sa fermeture. Pour me consoler, je décide d’aller prendre un verre à la terrasse du Belvédère et profiter de la vue sur Rocamadour. Mon téléphone sonne, c’est Thierry qui se trouve être devant le restaurant et qui me propose de le rejoindre. Pour le coup, c’est lui qui me rejoint J. Nous patientons devant un verre en attendant l’arrivée de Nicolas jusqu’à ce que l’appétit nous pousse à table. Peu de temps après notre installation, Nicolas finit par arriver. Comme toujours, l’ambiance est sympa et c’est un mix de franche camaraderie et de taquinerie. A la fin du repas, nous nous retournons vers Gramat. Laurent a ramené le nouveau scooter de Thierry et nous avons hâte de voir ce nouveau jouet. Il y a foule chez André, je croise ainsi Barbuzard et Alexandra, Laurent bien sûr, Harold, Oli, Kaf et bien d’autres. Fatigué, je rentre me coucher après avoir mis le scooter à charger. D’ailleurs, une fois au lit, le lis attentivement la documentation du scooter conformément aux recommandations du Maître, MF12 J. C’est pire qu’une notice de médicaments. Avec tous ces messages d’alerte, il serait plus sage de ne pas utiliser cet engin sous l’eau J. Pendant la nuit, je me réveille en me sentant un poil barbouillé. Je commence à transpirer et je n’arrive pas à me rendormir. Je finis par filer aux toilettes et je vide le contenu de mon estomac. Ce n’est pas Glop L. Je me remets au lit et je m’endors rapidement. Cependant quand mon réveil sonne à 10h le lendemain matin, j’ai bien du mal à m’extirper du lit.

J’arrive chez André où je retrouve Barbuzard. Il est en pleine discussion avec Bruno Mégessier et Clément Chapuis. J’observe le montage des Joki alias les tuyaux à chiottes. C’est impressionnant de voir ces engins surtout quand on sait les plongées qui ont été effectuées avec ces recycleurs. L’heure tourne et je ne vois pas arriver mes compagnons de plongée. Un coup de fil et ils me disent arriver quinze minutes plus tard mais finalement je ne les verrai qu’une bonne heure plus tard. Nous perdons un peu de temps à tergiverser sur le choix du site de plongée : Cabouy ou Cunhac ? Sachant que si c’est Cunhac, il nous faudra vider les 2x12L qui sont remplis de Nx32. On hésite puis finalement nous nous décidons pour Cabouy. Thierry bricole son nouveau scooter pour affiner les réglages et moi je me décide à fixer un kit déco sur une des S80. Je la trouve bien légère mais pour une raison stupide, je ne percute pas.

Nicolas, Thierry et moi quittons donc Gramat direction Rocamadour pour trouver de quoi déjeuner. Difficile à croire mais trouver un sandwich un 12/11 s’avère ardu. Mais nous finissons par trouver un sandwich foie gras – pâté. Ce n’est qu’à 14h00 que nous quittons Rocamadour (l’Hospitalet en fait). D’après mes compagnons, nous serons dans l’eau une demi-heure plus tard.

Lot 20111111 0704 Lot 20111111 0705

 

Contrairement à mes craintes, le parking de Cabouy est vide. Je pensais qu’avec le G3, nous risquions d’avoir des plongeurs dans tous les trous du Lot aux alentours de Gramat mais que nenni, ils sont tous au Ressel. Tant mieux pour nous, nous allons disposer d’une magnifique vasque avec une eau translucide. La vasque est vraiment de toute beauté. Je sors mon équipement, le scooter, puis la S80 et je les mets à l’eau. En remontant le talus vers le parking, je suis pris d’un doute. Je demande à Thierry s’il peut me confirmer que la S80 est pleine. Il se fâche un peu car je n’ai pas vérifié avant notre départ. Conclusion, ma S80 est vide, il y a 30 bars. Fort heureusement, il a lui emmené tous ses blocs relais et il m’en prête un. Je m’équipe et je file attendre mes amis sur le bord de la vasque. L’attente se fait longue, très longue. Et c’est deux heures après notre arrivée que nous sommes enfin tous prêts. Nous nous mettons à l’eau sous l’œil de randonneurs. Nous débutons le PreDive Check et Thierry se rend compte que son phare ne fonctionne pas. Il débranche puis rebranche le wet connector mais sans succès. Je lui demande si la batterie est bien connectée et il se souvient alors l’avoir laissée en mode « avion ». Nous retournons sur la berge pour tout reconnecter puis revenons sur notre lieu d’immersion.

L’aventure commence alors avec Thierry devant, suivi de Nicolas et enfin je ferme la marche. Thierry et moi avons nos scooters et nous ferons donc quelques tests. Arrivés au point bas de la source, Thierry abandonne son scooter qui est réglé trop positif à son goût. Je garde le mien. Nous utiliserons 33% du relais et 25% du 2x12L. La visibilité n’est pas extraordinaire. C’est un vrai paradoxe quand on compare avec la vasque. Nous progressons dans cet environnement minéral que je connais de plus en plus. Il y a un petit aspect paysage lunaire. Nous progressons avec une belle harmonie. De temps en temps, je teste le scooter, m’éloignant d’une dizaine de mètres à chaque fois. Je prends de plus en plus mes marques dans cette source ce qui est un « must do » pour mon futur projet de faire Cabouy <-> Pou Meyssens. La visibilité ne permet pas d’admirer les marmites, ni les détails des effets de l’érosion. Je dépose mon bloc relais à peu près au même niveau que Thierry. Nicolas a déposé le sien il y a déjà quelques moments. Nous poursuivons sur les bis. Quelques dizaines de mètres plus tard, le signe de fin de plongée est donné. Le retour s’effectue sans anicroche. En arrivant au point bas, un coup d’œil sur l’OSTC et j’ai six minutes de paliers. Nous sortons de l’eau après 45 minutes de plongée. Thierry et moi faisons une course de scooters, lui tractant Nicolas et étant en deuxième tandis que moi, je suis à fond. La supériorité du Bonex est sans appel, je peine à le suivre et je me fais distancer.

 

 

 

Les paramètres de la plongée sont :

  • Profondeur : 30 mètres
  • Durée : 45 minutes
  • Température : 13°C
Cabouy 20111112          

 

 

 

 

 

 

Nous finissons notre plongée et retournons chez André ravis. Nous nous séparons le temps d’aller nous rafraichir puis nous nous retrouvons à Rocamadour pour un super gueuleton.

Lot 20111111 0710Finalement, je décide de rentrer tôt le dimanche sur Clermont-Ferrand. Je range mes nouveaux jouets dans la cave. J’ai maintenant une belle collection de bouteilles relais. Il y en a suffisamment pour passer au recycleur... mais ça sera pour plus tard.

Thierry m’appelle, ils sont en chemin pour Cunhac où Nicolas et lui vont retrouver Pascal Bernabé pour une superbe plongée.

 

 

Publié dans Cave

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article