Decouvertes en Etanche et en Carriere

Publié le par Satyre

Roussay 01 Depuis longtemps j’essayais de convaincre Nymphette de plonger en carrière et jusqu’ici, elle a toujours été réfractaire à cette idée. Elle commença à envisager l’idée après avoir lu un article sur le DrySuit Tour organisé par Aqualung. Quand, nous lûmes dans Plongée Magazine que des dates supplémentaires étaient prévues entre autre à Roussay, elle a commencé à se montrer plus intéressée. 

Nous avons donc rencontré Nathalie et Thierry, les exploitants de la carrière de Roussay lors du Salon de la Plongée à Paris. J’avais plongé chez eux il y a un an de cela avec des plongeurs de l’UFP et j’ai beaucoup séduit par leur gentillesse et aussi par le bœuf-carottes du déjeuner. Nous les avons donc sollicités pour avoir les dates exactes de l’événement et les modalités.

 

Suite à notre premier voyage à Bruxelles, de nombreux amis et plongeurs ont marqué un vif intérêt pour World Adventure Divers, et ce que nous faisions. Nous avons donc décidé de leurs proposer de se joindre à nous et très vite un groupe de 8 personnes é manifesté son intérêt. Pour beaucoup, c’était une occasion parfaite pour découvrir la plongée en étanche et éventuellement passer une qualification vêtement sec avec leur instructeur PADI préféré J.

 

Pour ce WE notre camp de base sera à Nantes, dans la maison où Nymphette a grandi. Sa mère se fait d’ailleurs une joie d’accueillir toute une smalah de plongeurs.

Le programme est simple mais bien rempli et surtout attractif :

·        Vendredi : Départ de Paris

·        Samedi : Plongées à Roussayx2

Soirée dans une crêperie dans le centre historique de Nantes

·        Dimanche : Brunch

Visite de l’Ile de Nantes et de ses machines

Retour à Paris

 

Vendredi soir, tout le monde se retrouve chez moi dans le Sud de Paris. Nous sommes quatre dans la voiture : Nymphette et moi ainsi que Danny & Lucile qui étaient déjà de l’aventure bruxelloise. Les "Belges" ne seront finalement pas de la partie car les vols vers l’Egypte ont repris et ils sont sur les bords de la Mer Rouge. Le frangin de Nymphette se joindra à nous pour aller plonger.

 

Dimanche matin après un délicieux petit déjeuner (les confitures de la maman a Nymphette sont une vraie tuerie J). Le GPS nous indique une erreur de route et un parcours que les deux locaux (Nymphette et son frère) s’obstineront à ne pas vouloir suivre. Au final nous avons mis 1h05 en suivant leurs indications qui furent ensuite complétées par celles du GPS. Ceci dit ça nous a permis de discuter et j’ai un peu de mal à convaincre mes compagnons du bien fondé et du fun de la plongée en carrière. Eh oui, les préjugés sont là et bien ancrés : "On y voit, c’est froid et glauque et il n’y a que des nains de jardin…"

 

L1020287

Une fois sur place on débarque tout le matos c'est-à-dire essentiellement le mien : étanche – le 2x12L – les S80 (2) et menu fretin (détendeurs – phare –backup lights – plaque et wing).


 

On commence par organiser les palanquées :

·        Le frangin plongera avec Thierry, BE et proprio des lieux

·        Nymphette (Rescue/PA3) sera en binome avec Lucile (N2)

·        Et enfin je (N3/OWSI) plongerai avec Danny (OWD/PA2).

Une fois cette question réglée, il faut s’équiper. Aidés des gentils commerciaux d’Aqualung, tout le monde s’équipe : vêtements secs – sous-vêtements - détendeurs (prêté par Thierry et Nathalie) – Gants (les filles auront des moufles) et ordinateurs (toujours prêtés par Thierry et Nathalie)

Les filles choisissent de plonger avec des Blizzard Néoprène 7mm, le frangin aussi tandis que Danny lui utilisera une néoprène compressée, une Blizzard Pro. Moi, je serai avec ma toile, ce qui me permettra de tester les gants étanches que j’ai fait installer dessus et la collerette en néoprène. Hélas, n’ayant pas pris de pénilex, je ne pourrais pas essayer ma purge pipi. L1020289

 

L1020285 L1020292

 

On met beaucoup de temps à se préparer mais finalement ca y est. Danny et moi plongeront avec du Nitrox parce que c’est ce que j’ai dans mon bi et parce que c’est l’occasion pour Danny d’utiliser sa formation Nitrox. Roussay Feb2011 0034

 

Roussay Feb2011 0035 L1020329

 

 Le frangin est déjà sous l’eau avec Thierry. J’explique à tout mon monde comment se passe une plongée en étanche et mes recommandations sur la stabilisation, la gestion du second volume d’air qu’est l’étanche.

Je leur donne le conseil suivant : "Pas besoin de vider l’air avant la mise à l’eau. On va débuter purge ouverte, vous la fermerez pendant la descente et finalement on la rouvrira à la remontée."

J’ai du mal à mettre mes gants étanches. C’est ballot, ils sont faits pour pouvoir être mis et enlevés facilement tout seul L. Une fois ce problème réglé avec l’aide d’un des commerciaux Aqualung, je rejoins les autres dans l’eau et je charge une des S80.

La mise à l’eau est sans encombre sauf pour Danny qui a du mal à descendre : pas assez lesté !

Il retourne donc sur la terre ferme et Nathalie lui trouve 2kgs de lest en plus. Il nous rejoint tout le monde est OK et on entame la descente en vidant nos gilets. Je me stabilise à 5m et je vois Lucile sombrer. Sa descente est non controlée et elle est entrain d’aller vers les 20m. En quelques coups de palmes je la rattappe, et je l’aide à remonter sur les 5m. On ferme la purge et on suit le tombant main droite. Il n’est pas question de de faire des exercices en particulier mais bien de prendre des sensations, de savoir maitriser sa flottabilité. Je suis devant, suivi de Danny et les filles sont derrières nous. Je me retourne et je ne comprends pas au début pourquoi les filles sont si écartées jusqu’à ce que je me rende compte que du fait de sa position, Danny laboure le fond et laisse dans son sillage une trainée de sédiments J.

Après 15 minutes de plongée, je fais signe à tout le monde d’ouvrir sa purge, on est à 18m et indique que nous allons faire demi-tour. On repart tombant main gauche cette fois et à un moment, je ne vois plus Lucile. Je demande à Nymphette où est sa binôme et elle aussi ignore. Conformément au briefing que j’avais donné nous cherchons une minute en bas puis je fais signe que nous remontons. Grosse incompréhension entre Nymphette et moi à ce moment car celle-ci reste en dessous de moi. Du coup, ayant perdu un plongeur et ne souhaitant pas en perdre un autre, je ralentis fortement ma remontée pour la garder elle en visuel sans perdre non plus Danny. Nous remontons du coup très lentement. A la surface, nous retrouvons Lucile qui était inquiète de ne pas nous avoir vu revenir plus tôt. (Note à moi-même : être plus directif la prochaine fois). Elle est aussi inquiète car elle a zappé le stop de sécurité de 3 minutes à 5 mètres. Je la rassure un peu et je demande à tout le monde si on peut redescendre. A ce moment, j’entends : "merde". C’est Nymphette qui vient de laisser échapper la backup light. Ce qui est fait est fait. Nous redescendons pour rejoindre le point d’entrée/sortie. Après une minute en dessous, Lucile a du mal avec son oreille, je fais donc signe que cette fois ci c’est la fin de la plongée et nous remontons. On est quitte pour un capellé pour rejoindre le bord où nous sommes accueillis par Nathalie et le staff d’Aqualung.

 

------

Paramètres :

Lieu: L'Anjougerie, Roussay (49450)

Site: Carriere de Roussay

Profondeur max: 20m

Temps Total de plongee: 32 min

Température: 7C

Coût: 20 EUR

Azur Tekdive - http://opeps.azurtekdive.com/

 

On se déséquipe rapidement. Je suis mouillé. Ma combinaison qui a une nouvelle valve d’inflateur prend l’eau. Sans tarder, nous rejoignons le restaurant pour un déjeuner bien mérité. Comme d’habitude c’est bon (et j’apprends que le lendemain c’est rôti de porc aux pruneaux L).

Le repas enfilé nous profitons du beau temps pour nous détendre et profiter des rayons du soleil. Nous ramenons aussi les blocs à gonfler.

L1020302 L1020319

Danny et moi décidons de plonger cette fois ci avec une Whites. S’ensuit alors une longue, très longue attente pour en avoir une à notre taille. Le frangin qui nous avait nargué parce qu’il avait fait un beau tour avec le boss repart, nous attendons et finalement nous serons les dernières palanquées à nous mettre à l’eau. Le soleil est déjà rasant, c’est dans une ambiance crépusculaire que nous descendons. Cette fois-ci la consigne est : "Purge ouverte à la descente, à -5 mètres, on la ferme puis arrivés à la profondeur max d’évolution, on l’ouvre de nouveau".

Debout dans l’eau je briefe mon monde sur les exercices à faire :

a)   débrancher puis rebrancher le flexible d’inflateur d’étanche

b)   faire un pivot sur palmes

c)    faire le ludion

d)   pratiquer les purges (lever le bras, appuyer dessus)

J’explique aussi les procédures à suivre si l’on se fait embarquer pieds en l’air tout en précisant que vu les conditions de luminosité, cet exercice ne sera pas pratiqué pour des raisons de sécurité.

Le parcours cette fois ci comprendra un passage dans les buses (Lucile en a très envie les ayant vues lors de la 1ere plongée), une visite au nain de jardin et enfin le bus. Dès la descente, dans 5 mètres d’eau je demande à tout le monde de débrancher puis rebrancher le flexible d’inflateur de son étanche. Ensuite, nous nous dirigeons vers les buses, je passe le premier. Danny est le suivant, ensuite je vois sortir Nymphette avec un large sourire et enfin, après quelques instants de retard, c’est Lucile qui elle aussi surgit visiblement enchantée. Nous continuons ensuite et arrivons au niveau du nain de jardin. Puis nous rejoignons le bus. A côté de celui-ci, de nouveau, on refait l’exercice avec l’inflateur d’étanche, puis viennent le pivot sur palmes et enfin le ludion, qui est beaucoup plus acrobatique et soulève une tonne de sédiments J.

On tourne ensuite autour du bus on s’amuse à y rentrer, puis il est temps de repartir. On retourne vers la paroi, et on entame la remontée. Pendant cette remontée, je demande à tout le monde de pratiquer la purge automatique en soulevant l’épaule et aussi en appuyant dessus. Revenus au niveau des buses, nous nous y engouffrons de nouveau. Cette fois-ci c’est Nymphette et Lucile que je vois sortir dernière moi mais point de Danny, et alors que je commençais à m’inquiéter, je vois Danny qui nous rejoint depuis la surface. Ce facétieux jeune homme a décidé de tester la remontée par les pieds. Heureusement, mes explications pré-plongée lui ont permi de rattrapper la situation. La plongée est finie, nous sommes accueillis par le frangin, le sourire aux lèvres qui lui a pu voir Moustache, le silure J.

L1020342


J’ai été épaté et agréablement surpris par le confort de la Whites. Le seul bémol que je pourrais émettre sur cette combinaison est le fait que l’isolation au niveau des pieds lorsque que l’on rentre dans l’eau.

 

Je regonfle mes blocs puis nous reprenons la route, direction Nantes. Le bilan de cette journée est largement positif :

·        Finalement tout le monde est content d’avoir plongé en carrière J

·        Ca a été l’occasion de tester pour la première fois ma configuration avec bouteille d’argon et des gants étanches

·        On a rencontré des gens géniaux.

·        Les moufles c'est absolument pas top.

·        Le frangin était enchanté de ses plongées d’autant plus que Thierry l’a complimenté sur sa maitrise surprenante pour un plongeur N1 d’eaux chaudes avec peu d’expérience (moins de 20 plongées)

 

 

------

Paramètres :

Lieu: L'Anjougerie, Roussay (49450)

Site: Carriere de Roussay

Profondeur max: 21m

Temps Total de plongee: 23 min

Température: 7C

Coût: 20 EUR

Azur Tekdive - http://opeps.azurtekdive.com/


Roussay Feb2011 6724 DxO Dès notre arrivée, nous nous ruons vers les salles de bain pour des douches chaudes bien méritées. Puis direction le centre de ville sous la houlette pour diner dans une crêperie. Le repas est délicieux et également de loin moins chez qu’à Paris J.

 

Le lendemain, c’est grasse matinée J. Au réveil, nous prenons le temps d’apprécier un super brunch. La collation est saine et délicieuse avec des spécialités maison. Roussay Feb2011 6728 DxO

Ensuite, nous poursuivons le cours théorique en regardant le DVD PADI Dry Suit Diving. C’est un moment de débrief des plongées de la veille. J’en profite pour donner plus d’informations et faire un partage d’expérience.

J’ai une question de Lucile : "Pourquoi ne pas plonger avec la purge ouverte tout le temps ?"

Je réfléchis un peu et viens l’illumination : "Mais ah oui, c’est possible et probablement plus simple".

Finalement, cela dure plus que prévu et au lieu d’y passer une demie heure, nous y passons deux heures, riches d’échanges.

Roussay Feb2011 6758 DxO L’heure tourne et nous nous empressons de rejoindre le centre de Nantes. Nous sommes dans la ville de Jules Vernes, l’auteur de 20,000 lieues sous les mers et nous lui rendons hommage en allant visiter les machines de l’Ile. C’est un formidable projet qui nous a redonné une âme d’enfant, émerveillés que nous étions par le génie et l’ingéniosité mais aussi la "folie" du projet. Nous nous promenons un peu sur les quais vestiges du patrimoine industriel de Nantes.
Roussay Feb2011 0053 Roussay Feb2011 0066
Roussay Feb2011 0065 Roussay Feb2011 0083
Roussay Feb2011 6748 DxO Roussay Feb2011 6763 DxO
Roussay Feb2011 6790 DxO Roussay Feb2011 6775 DxO
Roussay Feb2011 6835 DxO Roussay Feb2011 6831 DxO

  

L’heure tourne, il est temps de partir. C’est heureux et content de ce WE mais aussi riches d’une nouvelle expérience plongistique. Nous reprenons la route, et regagnons Paris sans encombre.

 

L’expérience de la plongée en étanche et en carrière a séduit. On reviendra certainement. Un grand merci à Nathalie et Thierry et aussi à la maman de Nymphette pour son hospitalité, version bretonne de la Térangasénégalaise.

Danny & Nymphette recevront leur carte PADI Dry Suit Diver quelques jours plus tard.

 

 


Publié dans Recreational

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article